SMSP, spécialiste du matériel médical et de premiers secours

Civière : l'allié des relevages difficiles

Civière : l'allié des relevages difficiles

Gestes de premiers secours
Publié le 17 avril 2020 - Mis à jour le 4 mai 2020
 

 

Selon la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DGSCGC) du ministère de l'Intérieur, les services de secours réalisent une intervention toutes les 6,4 secondes en France.

Pour déplacer les victimes lors des interventions de secours, différentes techniques de relevage peuvent être employées par les secouristes. 

Afin de faciliter le portage et limiter les risques d'aggravations, les professionnels du secours ont recours à du matériel de relevage spécifique appelé civière ou brancard cuillère. Zoom sur ses avantages et les différentes techniques de relevage qui peuvent être employées.

 

 

Les différentes techniques de relevage d'une victime

Pour toute intervention de secours nécessitant un relevage avec suspicion de traumatisme ou non, les secouristes adoptent une technique de relevage. Le choix de la méthode se fait suivant l'état de la victime, des conditions, du nombre de secouriste et du matériel. 

Dans tous les cas, le relevage requière une coordination parfaite des sauveteurs afin d'intervenir efficacement en respectant l'axe "tête-cou-tronc" sans flexion. 

Les différentes méthodes de relevage qui peuvent être employées par les secouristes sont :

  • Technique de relevage avec une civière : 

Cette méthode est la plus sûre des manœuvres, elle permet d'effectuer un relevage sans risques d'aggravation à l'aide d'une civière, également appelé civière Scoop ou brancard cuillère. 

La mise en place d'une civière cuillère de relevage assure un excellent soutien de la colonne vertébrale et un alignement optimal du rachis cervical de la victime.

2 sauveteurs suffisent pour réaliser la manœuvre en toute sécurité.

 

  • Technique du pont amélioré : 

En l'absence d'une civière cuillère, cette méthode dite de référence permet d'effectuer un relevage avec un maximum de précautions. Elle permet de saisir et de déplacer en toute sécurité la victime dans l'axe sur un brancard ou une civière.

Pour utiliser cette technique, 4 à 5 secouristes sont nécessaires. Elle est idéale à adopter en cas de traumatisme du rachis.

 

  • Technique du pont simple : 

Cette méthode est une variation du pont amélioré, elle permet de relever une victime dans les mêmes conditions mais sans le maintien de la tête.

Cette technique peut être utilisée uniquement si la victime ne présente pas de traumatisme du rachis. 3 à 4 sauveteurs sont requis pour effectuer la manœuvre.

 

 

  • Technique du pont néerlandais : 

Cette méthode est adoptée lorsqu'un brancard ou une civière ne peut être placé dans l'axe de la victime. Ainsi, pour un relevage en parallèle, le pont néerlandais s'avère très utile. 

Néanmoins, cette technique n'est pas recommandée en cas de suspicion de traumatisme du rachis. En effet, l'équilibre des secouristes est instable du fait de leur grand écart entre la victime et le brancard.

3 à 4 sauveteurs sont nécessaires pour effectuer la manœuvre.

 

 

  • Technique de la cuillère : 

Elle consiste à saisir la victime "comme une cuillère" et de la porter en la plaquant sur la poitrine des sauveteurs jusqu'au brancard.

Pour utiliser cette méthode, plusieurs secouristes sont nécessaires (3 à 4) et avoir un libre accès autour de la victime. De plus, elle peut être possible uniquement si la victime ne présente pas de traumatismes.

L'avantage du relevage à la cuillère réside dans la praticité (dos droit) et l'effort réduit pour les sauveteurs. De plus, elle est idéale à adopter si un plan dur ou une civière de relevage ne sont pas disponibles.

 

Les avantages d'un relevage avec une civière

Les techniques de relevage sans brancard cuillère atteignent leurs limites lors des interventions d'urgences en milieux hostiles ou dans des espaces de manœuvres très limités. Dans ces situations de secours difficiles, les sauveteurs risquent de ne peut pas être stables et de ne pas pouvoir porter et maîtriser leurs gestes. Ainsi, des techniques inadaptées pourraient provoquer des douleurs et une aggravation de l'état de la victime.

Par exemple, lors d'une intervention dans un milieu confiné, le manque d'espace rend très difficile la mise en oeuvre d'une technique de relevage par pont. De même, il est difficile de secourir une victime à la montagne car les pieds des secouristes s'enfoncent dans la neige.

Dans ces situations difficiles, la civière s'avère être un véritable allié pour les secouristes. Dotée de cuillères désolidarisables, elle permet d'engager chaque partie individuellement pour mobiliser au minimum la victime. Ainsi, la civière permet un relevage optimale d'une personne traumatique ou non. Et une intervention rapide car chaque seconde compte en cas de suspicion de légions cervicales.

De plus, le brancard cuillère de relevage facilite le portage, l'effort et le nombre de secouristes à mobiliser.