Qu'est-ce que la BPCO ?

La BPCO est un acronyme signifiant Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive. Méconnue du grand public, cette maladie respiratoire et lentement progressive se caractérise par une inflammation et obstruction chronique des voies aériennes. 

Qualifiée de « tueur silencieux » par l’association de la BPCO, cette maladie occasionne plus de mort que le sida, la grippe ou tous types d’accidents de transport. 

Illustration des lésions provoquées par la BPCO :

Crédit image : ameli

Les facteurs favorisant la bronchopneumopathie chronique obstructive

Selon l’assurance maladie française, la BCPO est dans 80 % des cas causée par le tabagisme. Ainsi, ce risque augmente suivant la durée et l’intensité de l’intoxication tabagique (fumeur actif et passif).

Les autres facteurs favorisant cette maladie pulmonaire sont :

-      Une consommation régulière de cannabis

-      Une intoxication à la pollution de l’air au travail (industrie, secteur agricole par exemple)

-      Des antécédents de problèmes d’infections pulmonaires durant l’enfance.

-      Des troubles génétiques rares comme une insuffisance en molécule antitrypsine alpha 1.

Une prise en charge efficace et précoce de la BPCO permet de prévenir et traiter les complications, mais également de diminuer la mortalité.

Les personnes souffrantes de bronchopneumopathie chronique obstructive sont très sensibles à une baisse de saturation en oxygène. Une simple fatigue, un peu de fièvre ou des efforts physiques peuvent suffire à déclencher une baisse critique.
Ainsi, pour s’assurer de conserver une saturation en oxygène supérieure à 90 %, ces personnes contrôlent avec un oxymètre de pouls leur saturation de l’hémoglobine en oxygène pour déceler un manque et rapidement adapter leur effort.

L’utilisation de cet appareil est vivement recommandée par les médecins. En effet, couplé à un entraînement rigoureux l’oxymètre saturomètre améliore leur qualité de vie et peuvent leur faire gagner quelques points de saturation. 

Utilisation d'un oxymètre de pouls

Également appelé saturomètre, cet appareil médical permet une mesure simple, rapide et non douloureuse (car non invasive) de savoir si le sang est correctement oxygéné.

Pour cela, l'utilisateur positionne le capteur de l'appareil sur le bout d'un de ses doigts ou au lobe de son oreille qui mesure la saturation sanguine en oxygène (SPO2). 

Cette saturation artérielle en oxygène est exprimée en pourcentage permettant de déterminer une estimation sur l'état du patient. La valeur normale selon la FHF  (Fédération Hospitalière de France) est de 96 %. Cependant cette valeur peut être comprise entre 90 % et 100 % et ne doit absolument pas être en dessous de 90 %.

Le saturomètre oxygène mesure également la fréquence cardiaque en parallèle et affiche toutes les données de façon extrêmement lisible sur l'écran de l'appareil.

Nous vous conseillons de vous faire accompagner par un médecin pour les interprétations des résultats.

Les résultats obtenus par oxymétrie ne sont pas aussi précis qu'une mesure des gaz du sang de façon invasive. Néanmoins, elle assure un rapide diagnostic de l'état du patient.

Comment choisir un saturomètre

Avant l’achat de cet appareil d’auto-mesure, veillez à informer votre médecin traitant pour être en accord avec lui/elle. De plus, votre professionnel de santé saura à même de déterminer les résultats de saturation en oxygène pour agir ou non.

Pour vous assurer d’acheter un oxymètre professionnel fiable, vous devez prendre en comptes les critères suivants :

-      Choisir un modèle certifié CE respectant toutes les exigences de l’UE et classé dispositif médical

-      Veillez à la performance en regardant si l’appareil dispose d’une inexactitude inférieure à 4 % pour la mesure de la SpO2.

Fort de ces informations, vous pouvez désormais choisir votre oxymètre de doigt. Nous mettons un point d’honneur à vous accompagner et conseiller. N’hésitez à nous consulter pour de plus amples informations. 

Par Ramazan SOYLU. Publié le 27 décembre 2018.